piéger

piéger

piéger [ pjeʒe ] v. tr. <conjug. : 3 et 6
• 1220, repris 1875; de piège
1Chasser, prendre au moyen de pièges. (1964) Fig. Prendre (qqn) au piège, le mettre dans une situation sans issue. Se faire piéger par la police. Il s'est laissé piéger. « Brecht cherche à piéger le public bourgeois » (Le Monde, 1964).
2(1962) Munir (une mine, un engin) d'un dispositif spécial qui déclenche l'explosion au premier contact. P. p. adj. Engins piégés. Colis piégé. Attentat à la voiture piégée.

piéger verbe transitif Chasser un animal, le prendre dans un piège. Amener quelqu'un à tomber dans une embûche : La police a réussi à piéger la bande. Dissimuler un engin explosif sur un terrain, une route, un véhicule. Parvenir à retenir, à fixer quelque chose, un phénomène : Piéger de l'énergie, des particules.piéger (difficultés) verbe transitif Conjugaison Le g devient -ge- devant a et o : je piège, nous piégeons ; il piégea. Attention à l'accent, tantôt grave, tantôt aigu : je piège, nous piégeons, vous piégez ; il piégea ; il piégera. ● piéger (expressions) verbe transitif Se faire piéger, tomber dans un piège ; se retrouver involontairement dans une situation dont on ne peut échapper. ● piéger (synonymes) verbe transitif Chasser un animal, le prendre dans un piège.
Synonymes :

piéger
v. tr.
d1./d Prendre à l'aide de pièges.
|| Absol. Tendre des pièges.
d2./d Fig. Piéger qqn, le mettre par artifice dans une situation difficile et sans issue.
d3./d MILIT Piéger une mine, une grenade, la munir d'un dispositif qui provoque son explosion si on la bouge ou la manipule.
Par ext. Piéger une maison, une voiture, etc., y installer des engins explosifs qui éclatent lorsqu'on y pénètre.
Pp. adj. Voiture piégée.
d4./d PHYS Parvenir à fixer, à canaliser (un phénomène). Piéger l'énergie.

⇒PIÉGER, verbe trans.
A. —[Le compl. d'obj. dir. désigne un animal/une pers.]
1. [Le compl. d'obj. dir. désigne un animal] Chasser, prendre au moyen de pièges. Piéger un fauve. En revenant de piéger des renards, un matin, Gaspard s'arrêta aux Escures (POURRAT, Gaspard, 1930, p.86).
Empl. abs. Va donc voir si cette vieille garce d'Anselmie n'aurait pas une ou deux perdrix. Je sais qu'elle piège (GIONO, Roi sans divertiss., 1947, p.199).
P. anal. [Le suj. désigne un animal et, en partic., une partie de son corps] L'animal se cramponne avec deux de ses bras (...) et les trois autres bras sont dressés perpendiculairement à la surface du fond et piègent les particules vivantes ou mortes transportées par les courants au voisinage du fond (J.-M. PÉRÈS, Vie océan, 1966, p.102).
P. ext. [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers. ou un ensemble de pers.] User de ruses, de traquenards pour capturer quelqu'un. (Dict. XXes.). Cambrioleur, voleur qui s'est fait piéger par la police.
P. anal. On téléphona aux gendarmes qui furent enchantés, eux. N'étaient-ils pas las de piéger les automobilistes! (LA VARENDE, Pays d'Ouche, 1934, p.152).
2. Au fig. [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers. ou un ensemble de pers.] Mettre dans l'embarras, dans une situation sans issue. Elle avait cru piéger le géant, mais c'était lui qui avait gagné (DRUON, Lis et lion, 1960, p.216).
Empl. factitif pronom. Se faire, se laisser piéger. La bourgeoisie française du XIXesiècle (...) ne s'est pas laissé piéger par le joli monde de la capitale et de la mode (Le Point, 21 mai 1974 ds GILB. 1980).
B. —[Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] ART MILIT. Munir (un engin) d'un dispositif spécial destiné à le faire exploser au moment où l'on tentera de le rendre inoffensif. (Dict. XXes.). Piéger un engin, une grenade, une mine.
Part. passé en empl. adj. Engin, obus piégé (Dict. XXes.).
[P. méton.] Piéger une maison, une voiture. Y dissimuler un engin explosif. L. a piégé un transistor pour que les cambrioleurs de sa maison soient blessés et identifiés (Le Point, 10 juill. 1978 ds GILB. 1980).
Part. passé en empl. adj. Colis, lettre, valise piégé(e); maison, voiture piégée. Certains (terroristes) achevaient la fabrication de deux livres piégés. Un troisième volume, déjà amorcé, dut être confié au spécialiste du déminage (Le Figaro, 27 déc. 1973 ds GILB. 1980).
C.PHYS., part. passé en empl. adj. [En parlant de particules chargées] Pris dans un champ magnétique et tournant autour des lignes de force de ce champ (d'apr. Sc. 1962). Électrons piégés dans un champ magnétique turbulent, entourant notre galaxie (SCHATZMAN, Astrophys., 1963, p.128).
Prononc. et Orth.:[], (il) piège []. Conjug. v. abréger. Étymol. et Hist. 1. XIIIes. [date du ms.] piegier «faire tomber dans un piège» (GAUTIER DE COINCI, Mir. Vierge, éd. V. F. Koenig, II, ch.9, 483, var. ms. B); à nouv. en 1875 (Le Soir, 18 déc. ds LITTRÉ Suppl. 1877); 2. 1962 piéger une mine (ROB.). Dér. de piège; dés. -er.
DÉR. 1. Piégeage, subst. masc. a) Chasse au moyen de pièges. En Sologne, les animaux de rapine et de proie ont en partie disparu, à la suite de piégeages (VIALAR, Fusil, 1960, p.149). Le piégeage peut être utile dans certains cas. On ne peut le nier. Mais il faut être circonspect: piéger ne signifie pas détraquer! (Rustica, 28 oct.-3 nov. 1981, n°618, p.39). P. métaph. L'amour n'est point une chasse à cor et à cris (...) l'amour, c'est un piégeage (LA VARENDE, Amours, 1944, p.162). b) Art milit. [Corresp. à piéger B] Action de piéger. (Dict. XXes.). []. 1re attest. 1894 (SACHS-VILLATTE, Französisch-deutsch supplement Lexikon ds QUEM. DDL t.20); de piéger, suff. -age. 2. Piégeur, subst. masc. Chasseur qui utilise des pièges. Or, si le piégeur allait faire ses différentes manipulations avec des souliers de cuir, il est certain que le loup éventerait sa piste (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p.28). Au fig. Personne rusée. Le garde était trop fin, trop piégeur, trop traqueur pour ne pas admettre (LA VARENDE, Gentilsh., 1948, p.230). []. 1re attest. 1908 (J. AICARD, Maurin des Maures, I, p.4 ds QUEM. DDL t.13); de piéger, suff. -eur2.
BBG. —DUB. Dér. 1962, p.30. —QUEM. DDL t.9 (s.v. piégeage).

piéger [pjeʒe] v. tr. [CONJUG. céder et bouger.]
ÉTYM. V. 1220; repris 1875; de piège.
1 Chasser, prendre au moyen de pièges. || Piéger des loups.Absolt. || Le braconnier préférait piéger plutôt que de chasser avec un fusil.
2 (XXe). Milit. || Piéger une mine, la munir d'un dispositif spécial destiné à la faire exploser au moment où on tentera de la relever, de la rendre inoffensive.Au p. p. || Engin, obus piégé, utilisé comme bombe par des terroristes.Lettre piégée, colis, objet piégé, contenant un explosif.
Phys. || Particules piégées, qui restent confinées dans un champ magnétique (par ex., la magnétosphère).
3 (V. 1960). Fig. Prendre qqn au piège, le mettre dans une situation sans issue. || « Brecht cherche à piéger le public bourgeois » (le Monde, 19 sept. 1964, in P. Gilbert).REM. Surtout au passif : être piégé(e); ou dans des tours factitifs pronominaux : se faire, se laisser piéger.
0 Toutes les solutions que j'imagine sont intérieures au système amoureux : retraite, voyage, suicide, c'est toujours l'amoureux qui se cloître, s'en va ou meurt; s'il se voit cloîtré, parti ou mort, ce qu'il voit, c'est toujours un amoureux : je me commande à moi-même d'être toujours amoureux et de ne plus l'être. Cette sorte d'identité du problème et de sa solution définit précisément le piège : je suis piégé parce qu'il est hors de ma portée de changer de système : je suis « fait » deux fois : à l'intérieur de mon propre système et parce que je ne peux pas lui en substituer un autre.
R. Barthes, Fragments d'un discours amoureux, p. 170.
DÉR. Piégeage, piégée, piégeur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • pièger — pièje, pièji adv. pis. Tant pièger : tant pis. De pièger en pièger : de pis en pire …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • piéger — (entrée créée par le supplément) (pié jé ; le g prend un e devant a et o : piégeais, piégeons ; l accent aigu devient accent grave devant un e muet, excepté au futur : je piégerai) v. a. Prendre au piége. [John Barr] a renouvelé les exploits du… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • piéger — v.t. Prendre par ruse ; tendre un traquenard, un piège : Se faire piéger …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • piéger — vt. trapâ (Arvillard) ; A1) piéger, attraper, coincer, (sur)prendre, choper ; battre, frapper : tôpâ (Albanais), R.1. R.1 tôpâ => Taupe >< afr. DAF. toper <toucher, frapper, se cogner> < esp. BDC. topar / chopâ <choper>… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • piéger — ● vt. ►DEBUG Récupérer des erreurs, les détourner, afin de les traiter. Ce sont donc des erreurs qu on peut corriger, à la différence des erreurs fatales, qui entraînent l arrêt de la machine ou du programme qui les ont provoquées …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • Pieger les insectes — Pièger les insectes La nasse Pour construire un piège à insectes, le plus facile est d utiliser une bouteille en plastique (de type eau minérale), de la couper le cone du sommet, de le retourner, de le fixer, et de remplir la bouteille à moitié… …   Wikipédia en Français

  • Pièger les insectes — La nasse Pour construire un piège à insectes, le plus facile est d utiliser une bouteille en plastique (de type eau minérale), de la couper le cone du sommet, de le retourner, de le fixer, et de remplir la bouteille à moitié avec un liquide sucré …   Wikipédia en Français

  • Se faire piéger — ● Se faire piéger tomber dans un piège ; se retrouver involontairement dans une situation dont on ne peut échapper …   Encyclopédie Universelle

  • Liste des épisodes de Naruto Shippūden — Cet article présente la liste des épisodes de la série télévisée d animation japonaise Naruto Shippūden, deuxième partie issue du manga Naruto. Ils sont groupés par saisons en fonction des périodes de diffusions (avril septembre et octobre mars)… …   Wikipédia en Français

  • XANA — Personnage de fiction apparaissant dans Code Lyoko Origine française Décès Détruit par le Programm …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»